Headerslider

« L'idée est bonne; elle sera donc couronnée de succès. »



Emil Steinberger, comédien, écrivain.
« Regagner le conrole public sur la monnaie est le point le plus important. »
Prof. Joseph Huber, Sociologie de l’économie et de l’nvironnement, Halle.
« La branche financière servira, en régime de monnaie pleine, à l’économie réelle et à la société »
Prof. Philippe Mastronardi, Droit Public, St.Gall.
« La branche financière servira, en régime de monnaie pleine, à l’économie réelle et à la société »
Prof. Philippe Mastronardi, Droit Public, St.Gall.

Une Initiative pour
la monnaie pleine
en 15 secondes

La plupart des personnes ne sont absolument pas conscientes d’une des causes principales de la crise financière – la production autonome de monnaie électronique par les banques. L’initiative pour la monnaie pleine veut que seule la Banque Nationale fasse de la monnaie, comme c’est en principe prévu par la constitution fédérale. Il avait été interdit aux banques, depuis plus de cent ans, d’imprimer de la monnaie en papier. La même chose est maintenant nécessaire pour la monnaie scripturale, car elle représente aujourd’hui 90 pour cent  de la monnaie. La monnaie pleine a de grands avantages : le franc suisse deviendra la monnaie la plus sûre du monde, des bulles financières et de l’inflation seront empêchées, et la création de monnaie bénéficiera exclusivement à tout le monde : la monnaie pleine est géniale et « swiss » !

Plus dans Info en 2 minutes …

Comment faire circuler l'argent á l'avenir?

Sept questions sur l’argent … que vous devriez vous poser.

1. Savez-vous qu’environ 90% de la monnaie que nous utilisons … plus loin

Le FMI confirme les effets positifs de la réforme par la monnaie pleine

Les économistes du FMI, les professeurs Michael Kumhof et Jaromir Benes examinaient dans leur étude « Chicago plan revisited» la réforme par la monnaie pleine à fond. … plus loin

L’Association suisse des banquiers veut conserver le privilège de la création monétaire

Le 1er décembre 2015, l’Association suisse des banquiers a publié une déclaration relative à l’Initiative Monnaie Pleine.

En guise de réponse, nous avons rédigé une prise de position détaillée.

- « L’Association suisse des banquiers rejette catégoriquement l’Initiative Monnaie Pleine » et prétend, entre autres, que si l’initiative était acceptée, la BNS jouerait avec « la prospérité de notre pays ».
- La critique de l’Association des banquiers est sans fondement : avec l’Initiative Monnaie Pleine, l’approvisionnement en crédits sera assuré comme aujourd’hui. De même, il n’y aura aucune incidence directe sur les taux d’intérêt. Seule la création monétaire sera transférée à la BNS ; l’octroi de crédits aux entreprises, aux particuliers et à l’Etat restera comme jusqu’à présent du ressort des banques.
- A bien y regarder, la critique de l’Association suisse des banquiers se volatilise. C’est un mélange d’ignorance de l’Initiative Monnaie Pleine, de désinformation et de sinistrose.
Cette réaction s’explique lorsque l’on sait que l’Initiative Monnaie Pleine vise à supprimer le privilège des banques de créer de l’argent elles-mêmes, privilège qui fausse la concurrence. Il est bien naturel que ceux qui profitent d’une telle subvention étatique dissimulée se défendent.
- Rappelons à ce sujet ce que Philipp Hildebrand, Vice-Président du géant américain de la finance Blackrock et ancien Président de la BNS, a dit dans le Spiegel du 23.11.2015 : « J’ai appris ces dernières années qu’il ne faut pas toujours écouter les jérémiades des représentants des banques. »
- L’Association suisse des banquiers représente tout particulièrement les grandes banques. Les petites et moyennes banques ne s’y considèrent pas représentées, comme le montre une enquête : à la question de savoir si les banques régionales se sentaient représentées par cette association, 90% de leurs directeurs ont répondu par « non ».

Privacy Share-Leiste